Journée mondiale de l’environnement : « Shame on you Trump ! »
Partager

Les écologistes lyonnais ont déployé une banderole en cette journée mondiale de l’environnement pour alerter sur l’urgence environnementale et climatique. “Shame on you Trump ! Resist : vote green” se veut être un mot d’ordre de mobilisation face à l’écocide en cours suite à la décision du président américain de se retirer des accords de Paris. Les écologistes lyonnais ont dans le même temps adressé une lettre ouverte à M. l’Ambassadeur des Etats-Unis en France.

Nous avons déployé cette banderole au dessus du Rhône, symbole de cette nature dont l’humanité a besoin. La protection de la nature est devenue une urgence pour la survie de l’humanité. La décision américaine menace la planète dans son ensemble. Toutefois à son niveau, la France ne doit pas renoncer à ses ambitions et les Accords de Paris demandent des actes forts pour conduire une trajectoire en matière d’émissions de gaz à effets de serre qui limite le réchauffement en dessous des 2 degrés. Pourtant, notre nouveau président, s’il brille par sa maîtrise de la communication, est bien plus volontariste lorsqu’il s’agit de déréguler notre économie que lorsqu’il s’agit de faire respecter les engagements de Paris” explique Fanny Dubot, candidate écologiste dans la 3e circonscription du Rhône.

Le mouvement écologiste est mondial et propose des solutions locales pour faire face au dérèglement climatique et pour diminuer l’impact de l’Homme sur la nature. Aujourd’hui plus que jamais, il y a besoin d’écologistes à l’Assemblée pour porter les solutions d’avenir.

Les futurs député-es écologistes ont plusieurs propositions immédiates pour dès le lendemain de l’élection engager la France dans une transition qui permet un futur soutenable pour tous :

  • Moratoire immédiat sur tous les projets dangereux pour le climat ( NDDL, A45, projets qui menacent la biodiversité ou les terres agricoles)
  • Faire remonter le prix du carbone
  • Retrait des traités de libre échange TAFTA et CETA
  • Ecotaxe pour favoriser les circuits courts
  • Désinvestissement carbone de notre économie
  • Plan de rénovation thermique des bâtiments et de développement des énergies renouvelables
  • Interdiction des pesticides néocotinoïdes « tueurs d’abeilles »
  • Orientation des aides agricoles vers la conversion au bio

Ces mesures de régulation sont indispensables pour respecter l’ambition des accords de Paris. Nous ne pouvons nous permettre des demi-mesures. Alors que les records de chaleur enregistrés au niveau mondial se multiplient, alors que la disparition des espèces connaît une accélération sans précédent, alors que le nombre de déplacés climatiques explose : le besoin en actes forts est devenu un impératif. La France doit montrer l’exemple. En envoyant des député-es écologistes à l’Assemblée, on peut envoyer un signal fort pour enfin engager la France dans la nécessaire transition écologique.